Télécharger

























Facebook Le site de Lucky Luke
Google

Produits vedettes

Consulter la boutique...

Voulez-vous être informé lors de mises à jour?
Inscrire






Aidez-moi à poursuivre l'aventure du site de
Lucky Luke en faisant un don. Merci!!
Hit-Parade 

bande dessinee
bande dessinee

 
Dossier Lucky Luke - Tous à l'Ouest

Durée : 85 minutes
Genre : Comédie, action, aventure
Technique de production : 2D
Réalisateur : Olivier Jean-Marie
Production : Xilam, Dargaud Marina (France) et Lucky Comics (France)
Budget : 12 millions d'euros
Acteurs :Lambert Wilson (Lucky Luke), Clovis Cornillac (Joe Dalton), Bernard Alane (Averell Dalton), François Morel (Rantanplan), Dee Dee Bridgewater (Molly Muffin), Michael Lonsdale (Bartleby), Jean Piat (Spike Goodfellow), Edgar Givry (Edgar Crook) et Titoff (Monsieur Pierre)
Année de production : 2006-2007
Date de sortie prévue : 5 décembre 2007 (Europe)
Site web officiel : http://www.luckyluke-lefilm.com

Histoire :
New York, 1855. Lucky Luke escorte les Dalton pour un énième procès. Inévitablement, les quatre affreux s’évadent et pillent en règle les nombreuses banques de la future Grosse Pomme. La police à ses trousses, Joe Dalton planque le magot dans le chariot d’une caravane d’immigrants en partance pour la Californie. Bon gré mal gré, sous l’œil attentif du cow-boy solitaire, les Dalton s’intègrent dans la caravane pour de nouvelles aventures désopilantes.

Référence : http://www.xilam.com


Description des personnages :

Lucky Luke
  Héros solitaire, dont l’habileté au colt est légendaire. Mais même si Lucky Luke tire plus vite que son ombre, de mémoire de croque-mort, on ne l’a jamais vu blesser quelqu’un. Car son arme la plus redoutable, c’est son charisme, subtil mélange d’intelligence et d’instinct, de courage et d’autorité naturelle.

Il connaît l’Ouest sur le bout des doigts et a percé depuis longtemps tous les secrets de la nature humaine. Il flaire les pièges et déjoue les traquenards en un tournemain. Il n’a pas son pareil pour débusquer un malfrat sous son déguisement d’honnête citoyen. Lucky Luke n’a peur de rien. Il ne craint ni les bêtes sauvages, ni les brutes épaisses qui jalonnent sa route.

Il est toujours du côté du plus faible. Il défend la veuve et l’orphelin. Il comprend et respecte toutes les minorités ; c’est l’ami des Indiens, des Chinois et des Mexicains.

Lucky Luke est désintéressé. L’argent le laisse de marbre. Il fuit les honneurs, les récompenses et les médailles.

Lucky Luke n’a qu’un véritable ami : son cheval, le fidèle Jolly Jumper. Ils font équipe depuis toujours. C’est à lui et à lui seul qu’il se confie et il sait qu’en cas de coup dur, il peut toujours compter sur lui.

La vie de Lucky Luke serait beaucoup plus simple s’il n’y avait pas les Dalton. Régulièrement, ils s’évadent et, régulièrement, c’est à lui qu’on demande de les ramener au pénitencier. Tout le monde tremble devant les Dalton, sauf Lucky Luke. Lui, ils le feraient plutôt rigoler. Il sait bien que ces malfrats sont avant tout quatre crétins saumâtres. Et de toute façon, il finit toujours par les rattraper.


Jolly Jumper
  Jolly Jumper est le cheval de Lucky Luke. Mais attention, il y a cheval et cheval !… Car être le cheval du héros, c’est un peu être un héros soi-même. Comme son maître, il est intelligent, honnête et courageux.

Mais Jolly Jumper c’est aussi l’humour, l’impertinence et le sens des formules qui décoiffent. Car croyez-le ou pas, Jolly Jumper parle, ou plus exactement se parle à lui même. Et il n’a pas la langue dans sa poche. Acerbe et plein d’esprit, il est du genre à tailler un costume à qui de droit, avant même que Lucky Luke n’ait dégainé.

Jolly Jumper est très fier de sa « chevalitude ». Pour lui, ce n’est pas le cheval qui est la plus noble conquête de l’homme mais le contraire. Et Lucky Luke est sans doute la seule exception à cette règle…Jolly Jumper adore Lucky Luke. C’est son maître, sa famille et son meilleur ami. Pour autant, il n’est pas béat devant lui. Quand Lucky Luke se plante (et oui, cela arrive quelquefois), il se moque de lui en hennissant à gorge déployée.

Jolly Jumper est un snob. Il peut rire de tout, mais pas avec n’importe qui. Et surtout pas avec Rantanplan qu’il considère comme une erreur de la nature, un raté qui déshonore le règne animal en général et lui-même en particulier.


Les Dalton
  Les Dalton sont quatre frères : Joe, Jack, William et Averell. Après une brillante carrière d’ennemis publics numéro un, ils purgent une peine de 1.452 ans de prison dans un pénitencier d’Etat. A intervalle régulier ils s’évadent, Lucky Luke les rattrape et les renvoie casser des cailloux.

Joe, le plus petit, est le cerveau de la bande. Il est méchant comme une teigne et bête comme ses pieds. C’est le roi du coup foireux et de l’idée de génie qui tourne à la catastrophe. Il dirige ses frères d’une poigne de fer. Et malheur à celui qui oserait contester son autorité…

Jack et William, les Dalton de taille intermédiaire, sont le bras droit et le bras gauche de Joe. Quand Joe commande, Jack et William obéissent au doigt et à l’œil. Ils sont presque aussi méchants que lui et largement aussi bêtes. Ils sont fascinés par « l’intelligence » diabolique de Joe.

Averell, le plus grand, est le moins méchant mais de loin le plus bête. Il ne pense qu’à manger. Il comprend toujours tout de travers et avec une diligence de retard. C’est le souffre-douleur de ses frères et le chouchou de leur maman, l’inénarrable Ma Dalton.

Les Dalton détestent Lucky Luke, surtout Joe. C’est lui qui les a arrêtés la première fois et depuis ils lui vouent une haine éternelle. Dès que Joe le voit, il devient écarlate et trépigne sur place en menaçant de le tuer. Ils lui tendent des traquenards qui finissent toujours par se retourner contre eux. Lucky Luke, hilare, n’a plus qu’à les cueillir comme des fruits mûrs et les remettre, menottes aux poings, au Directeur du pénitencier.


Rantanplan
  Quatre pattes, deux oreilles, une truffe qui goutte, un beau regard plein de vide et une petite queue qui frétille, tout le monde connaît Rantanplan, le chien le plus stupide à l’est et à l’ouest du Pecos.

Rantanplan a une logique qui n’appartient qu’à lui. A partir d’un problème simple, il aboutit en général à une solution fausse et compliquée. La dernière personne qui a essayé de suivre le cheminement de sa pensée a fini dans un asile d’aliénés. Rantanplan est bête, peut-être, mais il a un cœur d’or.

Rantanplan connaît Lucky Luke depuis une éternité. Pourtant quand le cow-boy lui fait un petit signe amical, il est toujours très étonné. Mais qui c’est ce type et qu’est-ce qu’il lui veut? Et puis la mémoire lui revient : « mais bien sûr, c’est Clint Eastwood ! »

Rantanplan a toujours adoré les Dalton. Ils sont tellement gentils, ces quatre honnêtes citoyens injustement condamnés aux travaux forcés à perpétuité. Il a une passion pour Averell en qui il reconnaît un maître à penser.


Crook
  Escroc cynique et rusé comme un serpent, Crook a bâti son fond de commerce sur l’espoir et la naïveté des nouveaux immigrants. Il vend, à tous ceux qui rêvent d’une nouvelle vie, des terres fertiles en Californie, terres qui, bien sûr, n’ont de fertiles que le nom. Il est le roi des contrats léonins, des petites mentions en bas de page qui lui assurent de toujours gagner « légalement », sous le contrôle du très sérieux huissier de justice Bartleby. Très doué pour vendre sa salade de sa petite voix nasillarde et déplaisante et élaborer des arnaques juteuses qu’il appelle du business, il est malheureusement très maladroit dès qu'il s’agit de mettre ses plans à exécution ; avec des conséquences souvent désastreuses pour lui-même. Quand il est contrarié, ce qui lui arrive souvent depuis que Lucky Luke est entré dans le paysage, il est agité de tics nerveux.


Bartleby
  Sous son apparence rondouillarde, Bartleby est d’une précision méticuleuse. Comme tout huissier de justice qui se respecte, il ne parle, ne pense et ne rêve qu’en termes légaux. Sans émotions, il vérifie que les contrats signés sont bien respectés. Même si, quelquefois, cela doit se faire au détriment de son patron, le très déplaisant et malhonnête Crook. Mais la loi, c’est la loi !


Poitr Verkovitch Kivintchkoff
  Le chef de la caravane. Piotr est un idéaliste, convaincu que le Nouveau Monde permettra l’avènement d’une nouvelle société basée sur la confiance, la fraternité et le progrès. Son maître mot c’est « positif » ! Quoiqu’il arrive il faut toujours avoir confiance et être « po-si-tif ». Il a beaucoup de mal à comprendre pourquoi Lucky Luke est si méfiant quelquefois. Surtout à l’égard de Crook, ce brave et honnête homme.


Miss Littletown
  Elle est la charmante institutrice de la caravane. Elle exerce son métier avec amour et ferveur. Pour elle, le monde entier est source d’enseignements et elle ne manque pas de tirer parti de chaque événement, de chaque pays traversé, pour donner une nouvelle leçon à ses élèves. Comme elle aime le répéter, sa salle de classe dans la caravane est peut-être petite, mais sa cour de récréation est la plus grande du monde.


Ugly Barrow
  Muletier, conducteur de chariot, Ugly est un brave gars, une force de la nature qui n’a qu’un inconvénient, surtout aux yeux de Miss Littletown, c’est son langage de…charretier. Mais pour faire démarrer ses mules au quart de tour, en cas de danger, on n’a encore rien trouvé de mieux que *&!!%@@#$%*!


Spike Goodfellow
  Le croque-mort. Sous son air de vieux corbeau sinistre, Spike est un joyeux drille et possède un sens de l’humour très macabre. Il est le roi des mauvais jeux de mots et n’a pas son pareil pour les balancer au meilleur moment, c’est-à-dire quand les gens n’ont pas du tout envie de rire. C’est déjà pas facile d’être un croque-mort, mais en plus si personne autour de vous n’a le sens de l’humour…


Monsieur Pierre
  Coiffeur, barbier et infirmier à ses heures, Mr Pierre, c’est l’élégance et le chic à la Française. Tout droit débarqué du sud de la France, il parle avec l’accent des beaux quartiers marseillais. Sa collection de perruques et de postiches est sa plus grande fierté.


Louise
  Dite Louise de Paname. La splendide pouliche à longue crinière de Mr Pierre. D’un tempérament typiquement Parisien, elle parle avec la gouaille d’une Arletty et ne se laisse pas conter fleurette si facilement. C’est qu’elle en a vu, la Louise et ce ne sont pas ces bouseux de chevaux du Far West qui vont l’impressionner. Quoique…avec Jolly Jumper…


Voici l'affiche Québécoise du film Lucky Luke - Tous à L'ouest avec les voix de Stéphane Rousseau (Lucky Luke) et RBO (Les Dalton)

Voici la bande annonce en version Québécoise :


La bande annonce officiel du film (les vidéos diffusés avant étaient les teasers).


RBO dans les rôles des Dalton pour la version Québécoise de Lucky Luke - Tous à l'Ouest

Images de Radio-Canada

Alliance Vivafilm est fière d’annoncer que le dessin animé Tous à l’ouest : une aventure de Lucky Luke prendra l’affiche au Québec le 21 décembre prochain avec des voix québécoises. Stéphane Rousseau prêtera sa voix à l’homme qui tire plus vite que son ombre, Lucky Luke. Les quatre frères Dalton seront quant à eux interprétés par nuls autres que les quatre gars de Rock et Belles Oreilles, Guy A. Lepage, Yves P. Pelletier, Bruno Landry et André Ducharme.

« Nous sommes très heureux de pouvoir présenter le nouveau dessin animé de Lucky Luke en lui donnant une saveur québécoise, avec les gars de RBO et Stéphane Rousseau prêtant leurs voix aux personnages principaux» ont déclaré Guy Gagnon et Patrick Roy d’Alliance Vivafilm. « Ce sera le divertissement parfait pour toute la famille durant le temps des fêtes! »

Tous à l’ouest : une aventure de Lucky Luke est le nouveau dessin animé du personnage créé par René Goscinny et Morris. C’est Olivier Jean-Marie, qui a réalisé Les Nouvelles aventures de Lucky Luke en 2001, qui signe la réalisation de cette nouvelle aventure du célèbre cow-boy solitaire. L’action se passe à New York, en 1855. Lucky Luke escorte les Dalton pour un énième procès. Inévitablement, les quatre affreux s'évadent et pillent en règle les nombreuses banques de la future Grosse Pomme. La police à ses trousses, Joe Dalton planque le magot dans le chariot d'une caravane d'immigrants en partance pour la Californie. Bon gré mal gré, sous l'œil attentif du cow-boy solitaire, les Dalton s'intègrent dans la caravane pour de nouvelles aventures désopilantes.

Distribué par Alliance Vivafilm, Tous à l’Ouest : une aventure de Lucky Luke prendra l’affiche en version française québécoise partout au Québec dès le 21 décembre 2007.


Stéphane Rousseau prête sa voix à Lucky Luke

texte intégrale provenant du site http://moncinema.cyberpresse.ca/

par Sonia Sarfati La Presse

Après avoir goûté à l'univers d'Astérix, Stéphane Rousseau plongera dès le 21 octobre dans celui de Lucky Luke : La Presse a appris que l'humoriste qui incarne Alafolix dans Astérix aux Jeux olympiques (sortie en juillet 2008) sera en effet la voix québécoise de l'homme qui tire plus vite que son ombre dans le film d'animation Tous à l'Ouest, sur nos écrans (et dans nos oreilles) dès le 21 décembre.

Une date de sortie qui plaît, beaucoup, à Stéphane Rousseau: «Pour moi, Lucky Luke est associé au temps des Fêtes, raconte-t-il au bout du fil. Je me revois, enfant, près du sapin et tout près des cadeaux, bien installé pour regarder les dessins animés qui passaient à la télévision pendant cette période. En général, les invités arrivaient après et la fête commençait.» Mais avant, il y avait eu une aventure des Gaulois invincibles, du reporter qui n'a jamais... ou du cowboy solitaire.

D'où le regard nostalgique que l'humoriste porte sur le personnage auquel il va prêter sa voix. «Je n'ai pas hésité longtemps quand on m'a fait cette offre, indique-t-il. Surtout que j'avais eu de bons échos de la France à ce sujet.» Parce que Tous à l'Ouest, réalisé par Olivier Jean-Marie, est une production française. Dans l'Hexagone, c'est Lambert Wilson qui fera parler Lucky Luke.

«Nous faisons une version québécoise afin d'adapter certains gags et certaines références. Mais Lucky Luke ne parlera pas avec un accent très très québécois, il a un petit côté franchouillard dans notre imaginaire... ne serait-ce qu'à cause de ces films que, justement, on a vus si souvent!»

Librement inspiré de l'album La caravane, le long métrage de 85 minutes débute à New York où Lucky Luke a escorté les Dalton à leur énième procès. Ils s'évadent, pillent une banque, planquent le magot dans le chariot d'une caravane en partance pour la Californie. Et c'est parti pour une p'tite traversée des États-Unis!

«J'ai toujours aimé les westerns et quand j'était petit, pour moi, le western a longtemps été Lucky Luke, avec sa nonchalance, ses jambes arquées, son Jolly Jumper un peu fendant, son Rantanplan idiot...» se souvient Stéphane Rousseau qui fera ici ses débuts en doublage. Une semaine de travail qui ne l'inquiète pas tellement.

«Franck Dubosc a fait la voix du père de Nemo, en France, et il m'a dit combien il avait adoré ça. J'ai plus hâte qu'autre chose.»

C'est donc en rigolant qu'il revient du côté des souvenirs «lukiens», celui-là moins lointain, et qu'il évoque le «compliment» qu'il a fait, par un certain matin, à sa blonde: «Je lui ai dit qu'elle avait un toupet à la Lucky Luke, pouffe-t-il. Elle n'a pas trop apprécié. Je comprends mais... avec moi, ça aurait pu être pire!»

C'est vrai qu'avec un gars qui plaisante plus vite que son ombre...


Bande annonce de Lucky Luke - Tous à l'Ouest :


Voici une de vidéos présentant le film :
 
Un cow-boy à New York   Les Dalton vs le NYPD
 
Animation   Compositing
 
Direction artistique   Layout
 
Enregistrement voix Dalton   Enregistrement voix Lucky Luke
 
Enregistrement voix Bartleby et Crook   Enregistrement voix Rantanplan

Voici une série d'images :

Lambert Wilson sera Lucky Luke

Lambert Wilson jouera les "cowboys solitaires qui tirent plus vite que leur ombre" dans le film d'animation "Lucky Luke - tous à l'Ouest", actuellement en développement. Il parle de son expériense dans une vidéo. Pour la consulter, cliquez sur le lien suivant : Vidéo Lambert Wilson

Voici une publicité concernant le film qui sortira le 5 décembre 2007.